• slidebg1

    La Corse côté nature

    Une île sauvage et préservée

Une île sauvage et préservée

La Corse est l’île de tous les superlatifs. Petites criques désertes ou vastes golfes, sur plus de 1 000 km de côtes, l’infinie diversité de ses plages nacrées bordent des eaux parmi les plus translucides du monde. Elle accueille en son cœur les montagnes les plus hautes de Méditerranée. Et partout où l’œil se pose, sa nature préservée accorde paix et protection à une faune rare, à de vastes forêts où prospèrent plus de 2 000 espèces végétales.

Avec un Parc Naturel Régional qui couvre les deux tiers de sa surface, la Corse est une île largement préservée où alternent réserves naturelles et sites classés. Il s’étend sur 3 500 km², en milieu terrestre et en milieu marin, et est le terrain permanent d’actions de préservation menées par ses agents.

La Corse ne ressemble pas à l’idée que l’on se fait des îles de Méditerranée car aucune autre n’est aussi verte que la Corse : des forêts de pins Laricio aux lacs de montagne, couleur émeraude, en passant par le maquis parfumé, les alpages rafraîchissants ou les vignes de ses terroirs. Si la Corse est une « île verte », elle le doit à sa topographie unique en méditerranée : en effet, cette « montagne dans la mer » mérite bien son surnom, avec 120 pics dépassant les 2 000 m d’altitude, enneigés jusqu’au printemps. Les 25 cours d’eau qui la sillonnent en font l’île la plus irriguée du bassin Méditerranéen. De surcroît, la Corse s’offre le luxe du littoral le plus varié et le plus riche sur une longueur totale de plus de 1 000 kms.

Surprise et Authenticité :  Parce qu’elle est tout et son contraire, à la fois sauvage et accueillante, ouverte et préservée, douce et abrupte, voluptueuse et digne, la Corse est un lieu unique qui génère les émotions les plus fortes, de vraies surprises, de réels éblouissements. Et elle est belle en toute saison, même lorsque l’hiver la couvre de neige et de givre …

Côté mer… La Méditerranée a dessiné les contours de l’île comme pour satisfaire tous les désirs des visiteurs : calanques abruptes de Piana, longues plages de sable fin de la Costa Serena, criques sauvages du sud, golfes généreux de Balagne ou d’Ajaccio… En Corse, chacun peut choisir « sa » mer et passer des vacances sur mesure.

Ou côté terre ? Ici, on peut facilement commencer la journée au bord de l’eau, puis emprunter les petits sentiers ou les routes vicinales, pénétrer le cœur de forêts millénaires, escalader des montagnes sauvages, et dîner à la fraiche sous les platanes centenaires d’un village tranquille.
Faire:  Tout ce que l’on a inventé en activités marines se pratique en Corse. Terre bénie des plaisanciers qui y trouvent mille refuges et des vents favorables. Paradis des plongeurs amateurs de mérous et de coraux. Côtes rêvées pour les pêcheurs, kayakistes, surfeurs et kitesurfeurs, funboarders et autres skieurs nautiques de tout niveau. Sable accueillant et douceur de l’eau… La mer est tiède jusqu’au cœur de l’automne mais la Corse se laisse  découvrir en toute saison à pied, à cheval, à vélo ou en voiture, puisqu’une multitude de sentiers balisés permettent de s’égarer partout sans se perdre nulle part.

Découvrir : La réserve naturelle des bouches de Bonifacio avec l’archipel des Lavezzi, îlots sauvages au décor féérique et totalement nu, où abondent des dizaines d’espèces de poissons menacés. La côte des Agriates, un entrelacs de pierres, de plages vierges de sable fin et de maquis protégé sur 40 km. La Castagniccia, sa châtaigneraie d’où émergent de minuscules villages de schiste lustré perchés sur des éperons au sein desquels se cachent de secrètes églises romanes. .Ajaccio le jour, les Îles Sanguinaires en fin de journée, pour le célèbre coucher de soleil empourpré. Porto et ses eaux bleu marines, Scandola et ses orgues volcaniques. Les plages de l’Ile Rousse et ses rochers de porphyre. Le défilé encaissé de la Scala di Santa Regina et ses amas chaotiques de granit. Les piscines naturelles des gorges de la Restonica…

+

Tout le patrimoine naturel