A la Toussaint, partagez nos traditions

Autrefois, le jour de la Toussaint, le sgio (seigneur) du village envoyait à tous les foyers des quartiers de viande et des sciaccie, sortes de chaussons ronds, au brocciu (fromage de brebis) et raisins secs.

Le pain des morts Le pain des morts

Le jour de la Toussaint, est encore dans l'île, au sens antique du terme, la Fête des Morts. Dans la tradition insulaire, les défunts tiennent une place considérable et interviennent même en cas de danger.

La nuit, les morts étaient supposés revenir dans les lieux qu'ils ont habités. Il leur fallait alors absolument trouver cette demeure en l'état ou ils l'avaient laissée et la table mise.  Ce soir-là, on mettait donc leur couvert. En règle générale, avant d'aller se coucher, on posait sur la table, ou sur le rebord de la fenêtre, un pain et de l'eau, ou du lait et des châtaignes. Mais, dans certaines familles, on servait le rôti dans les assiettes, tout comme si les morts allaient arriver pour partager le repas. Le lendemain matin on interprétait les traces laissées dans la cendre du fucone (feu) et la famille mangeait les plats ainsi préparés.

 

La coutume s'est maintenue  aujourd'hui encore : 

A Bunifaziu,  le 2 novembre, on cuit toujours   « le Pain des Morts », – fait de farine, de sucre, de beurre, d’œufs, de citron, de cerneaux de noix et de raisins secs.

A Bastia, on confectionne encore la   « salviata», gâteau en forme d’ « S », parfumé à l’origine à la sauge (salvia en latin : guérir).

Mots clés

Les internautes ont aimé

  • Actuellement 0 sur 5 étoiles
  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5

Merci d'avoir laissé votre avis !

Vous avez déjà noté cette page, vous ne pouvez la noter qu'une fois !

Votre avis a été changée, merci de votre participation !

Moyenne des avis : 0/5 (0 avis)

A lire sur le même sujet

LA CORSE EN AUTOMNE

A lire également...