×
Activités et sports nature- aérien- agrumes- archéologie- art de vivre- artisans- ateliers et stages- auberges- Automne- Baignade en rivière- balades- Balagne - Balagna- bien-être- bière corse- bijoux- Bons plans et idées séjours- canyoning- Castagniccia mare e monti- Centre Corse - Centru di Corsica- chambres d'hôtes- chant- charcuterie- chataigne- cheval- concert- Corse Orientale - Corsica Urientale- cosmetiques corses- coutumes- créateurs- Culture et patrimoine- église- escalade- Eté- Evénement- exposition- famille- Faune et flore- ferme-auberges- festival- foires- fromages corses- Gastronomie corse- gîte- golf- GR20- Grand site- groupes- GT20- hébergement- hébergement de luxe- histoire- Hiver- hôtel- hôtel de charme- huile d'olive- huiles essentielles- incentive- Innovation- insolite- jetski- kayak- légendes- Lifestyle et Bien-être- marché- mer- miel- montagne- monuments- musée- musique- Nature- nature et découverte- Noël- Ouest Corse - Spelunca Liamone- paddle- patrimoine- Pays Ajaccien - Territoriu d'Aiacciu- Pays Bastiais - Bastia Capicorsu- plage- plaisance- plongée- polyphonie- Printemps- producteurs- randonnée- randonnée palmée- recettes traditionnelles- religion- Réserve naturelle- restaurants- Sartenais Valinco Taravo - Sartinesi Valincu Taravu- séminaire- Site naturel- ski- sports nautiques- Sud Corse - Meziornu Alta Rocca- table d'hôtes- terroir- thalassothérapie- thermalisme- Tourisme d'affaires- Tourisme responsable- tradition- trail- transport- Vélo et VTT- via ferrata- village corse- vins corses- visite- visites guidées- voile

La clémentine corse, du soleil et un avant-goût de fêtes

Un fruit vitaminé à goûter absolument!

Le fruit va se dévoiler sur les étals dans quelques jours et jusqu’à la fin de l’année. Une petite boule de couleur et de saveur à mettre dans toutes les assiettes pour sa teneur en vitamines. Quand elle arrive sur les étals, on se prend à rêver de coin du feu, de cheminée et de Noël. L’hiver est encore un peu loin, on le sait bien. Mais la clémentine nous en donne un premier avant-goût.

Crédit photo Julie Mechali-Isabelle Guerre Crédit photo Julie Mechali-Isabelle Guerre

Son odeur si familière arrive jusqu’à nos narines vers la mi-novembre jusqu’aux derniers jours de décembre. Et il faudra en profiter pour la garder en mémoire jusqu’à l’année suivante. La saison de la clémentine est courte : deux mois à peine. C’est peut-être aussi ce qui donne un petit quelque chose en plus à ce fruit devenu emblématique de notre île. Il faut dire que la clémentine de Corse est la seule variété française. L’indication géographique protégée (IGP), obtenue en 2007, a permis d’élaborer des critères précis : ses longues feuilles vertes, son « petit cul » vert, son absence de pépins, notamment.

Des caractéristiques qui la rendent unique par sa saveur et sa délicatesse en bouche. Et son cahier des charges est plutôt strict : l’IGP garantit au consommateur l’authenticité du lien entre le produit, son territoire d’origine et un savoir-faire  traditionnel.

Un produit made in Plaine orientale, les clémentines de Corse doivent être exclusivement cueillies à la main et à maturité complète. Les fruits ne subissent aucun traitement chimique après récolte et sont expédiés dans un délai de moins de 6 jours. Une vraie garantie de fraîcheur et un plus forcément apprécié du consommateur. Le conditionnement lui-même est agréé pour différencier visuellement les clémentines de Corse IGP lors de leur mise à l’étal. La clémentine est produite essentiellement en Plaine orientale, où le premier clémentinier a été planté en 1925 à Figaretto, par Don Philippe Semidei. À l’époque, on ne connaît le fruit que depuis une petite vingtaine d’années. Il faudra attendre 1959 pour que la station de recherches agronomiques ne plante à son tour ses premiers plants communs, en provenance des vergers corses et d’Afrique du nord.

Il faut rappeler, pour l’anecdote, que la clémentine nous vient de l’autre rive de la Méditerranée. Elle fut découverte il y a une centaine d’années dans la plantation d’un orphelinat de Misserghin près d’Oran, en Algérie. Les exploitations actuelles sont relativement nombreuses sur l’île puisqu’on en compte un peu plus d’une centaine. En moyenne, ces exploitations, souvent familiales, n’excèdent pas les 10 hectares et les producteurs laissent tranquillement mûrir les fruits sur l’arbre, attendant patiemment qu’ils prennent cette jolie coloration orangée. Les pentes douces de la Plaine, couplées à la proximité avec la mer, un soleil souvent présent et une relative faiblesse des vents, assurent au fruit sa couleur, mais aussi son goût. 

Pour obtenir des fruits toujours plus goûteux, les producteurs sont engagés dans une démarche exigeante, même si la saison ne dure que quelques semaines chaque année. La taille annuelle se fait entre janvier et juin, bien avant que le fruit ne fasse son apparition sur l’arbre.

Le partenariat avec l’Inra a permis de réaliser des analyses des feuilles et du sol, permettant de moduler les doses de fertilisations. De cette manière, seules les doses nécessaires à la plante lui sont attribuées. Une manière de travailler qui respecte le fruit, mais aussi ceux qui se régalent en le dégustant.

 

Les internautes ont aimé

  • Actuellement 0 sur 5 étoiles
  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5

Merci d'avoir laissé votre avis !

Vous avez déjà noté cette page, vous ne pouvez la noter qu'une fois !

Votre avis a été changée, merci de votre participation !

Moyenne des avis : 0/5 (0 avis)

A lire sur le même sujet

NOËL

A lire également...