×
Activités et sports nature- aérien- agrumes- archéologie- art de vivre- artisans- ateliers et stages- auberges- Automne- Baignade en rivière- balades- bande dessinée- bien-être- bière corse- bijoux- Bons plans et idées séjours- boziu- cafés- camping à la ferme- canyoning- chambres d'hôtes- chant- charcuterie- chataigne- cheval- cinéma- citadelle- concert- congrès- cosmetiques corses- coutumes- créateurs- Culture et patrimoine- échecs- église- escalade- Eté- Evénement- expos et conférences- exposition- famille- Faune et flore- ferme-auberges- festival- fleuve- foires- fromages corses- Gastronomie corse- gîte- golf- GR20- Grand site- GT20- hébergement- hébergement de luxe- histoire- Hiver- hôtel- hôtel de charme- huile d'olive- huiles essentielles- incentive- Innovation- insolite- jetski- kayak- légendes- Lifestyle et Bien-être- marché- maritime- marron- mer- mice- miel- montagne- monuments- musée- musique- Nature- nature et découverte- Noël- noisette- paddle- patrimoine- pêche- plage- plaisance- plongée- Pôle tourisme d'affaires- polyphonie- Printemps- producteurs- rallye- randonnée- randonnée palmée- recettes traditionnelles- régates- religion- Réserve naturelle- restaurants- Saisons- séminaire- Site naturel- ski- sorties nocturnes- spa- sports nautiques- table d'hôtes- team-building- Territoires- terroir- thalassothérapie- théatre- thermalisme- Tourisme d'affaires- Tourisme responsable- tradition- trail- Train- transport- Vélo et VTT- via ferrata- village corse- vins corses- visite- visites guidées- voile- yoga

Ecomusée de Santa Lucia di Mercuriu : un lieu pour valoriser le patrimoine rural du Boziu.

Une famille de Santa Lucia di Mercuriu ouvre un "écomusée" pour retracer l'histoire de la région.

© ATC © ATC

La famille Salviani a aménagé un espace de la maison familiale de Santa Lucia di Mercuriu, l’Aghja Suttana. Il se situe à une quinzaine de kilomètres de Corte. Joseph Antoine-Salviani y gère des gîtes. Cette activité à la rencontre des touristes leur a permis de tirer une conclusion majeure : ceux qui viennent y poser leurs valises quelques temps repartent sans avoir profité de l’essentiel. Ils repartent sans rien connaitre de la commune et de son territoire, le Boziu. « Santa Lucia di Mercuriu n’est finalement à leurs yeux qu’un village près de Corte » témoigne Pierre-Paul, l’un des deux fils de Joseph-Antoine Salviani.

Cet enseignement a permis à la famille Salviani de créer ce petit musée. L’endroit en question ne paie pas de mine : une petite cave au plafond voûté qu’il a fallu rénover. Des pièces patrimoniales y ont été exposées : « presque tout ce que vous voyez là dormait dans le grenier de la maison familiale » affirme Antoine Salviani. Le but recherché ici était la valorisation de la région en mettant les objets du passé à la portée de tous. Les objets du quotidien du foyer et les outils agricoles ont traversé l’histoire : ce sont ceux de la société traditionnelle agro-pastorale. De plus, d’étonnants écrits datés du milieu du XIXème jusqu’au début du XXème sont présents, tels que des actes notariés ou des documents administratifs et commerciaux. Leur présence nous rappelle à quel point les démarches les plus banales d’aujourd’hui étaient autrefois exécutées dans les règles de l’art.

L'écomusée retrace l’histoire de la région du Boziu de l’antiquité à nos jours en passant par Sambucucciu d’Alandu et l’époque génoise.

En observant ces documents, on est également interpellé par un autre aspect intéressant : la langue. En regardant deux actes, l’un daté de 1897 et l’autre de 1900 ; le premier est rédigé en italien et le second en français : « Ils illustrent une évolution linguistique qui a vu progressivement le français s’imposer conformément à une volonté manifeste sous Napoléon III. Auparavant, les gens écrivaient l’italien et parlaient le corse ».

© ATC © ATC

Pierre-Paul, en tant que membre de l’Institut d’études appliquées des civilisation et espaces méditerranéens (INACEM) a pu faire appel à Jean Castela, président de l’association qui fait lui-même appel à des spécialistes des périodes concernées : cela leur a permis de constituer les panneaux d’information. Cette démarche a abouti à un résultat très qualitatif d’après Jean Castela. Cela permet de mettre en parallèle l’histoire de la région (le Boziu), de la Corse et même de l’Europe.

L’INACEM compte faire de cet écomusée un incontournable se son réseau.

L'écomusée est en entrée libre et accessible à tous. Il est également possible de se restaurer sur place.

© ATC © ATC

Contact :  Joseph Salviani

06 27 77 06 70

Les internautes ont aimé

  • Actuellement 5 sur 5 étoiles
  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5

Merci d'avoir laissé votre avis !

Vous avez déjà noté cette page, vous ne pouvez la noter qu'une fois !

Votre avis a été changée, merci de votre participation !

Moyenne des avis : 5/5 (1 avis)

Laissez votre commentaire

(écrivez votre commentaire, puis identifiez-vous)

A lire sur le même sujet

CULTURE ET PATRIMOINE

A lire également...