• slidebg1

    Envie d'authenticité

    Voyagez au coeur du patrimoine Corse...

Partez à la découverte du patrimoine naturel et culturel de Corse et laissez-vous surprendre!

Une nature préservée, une mer cristalline et pure, un patrimoine bâti exceptionnel, la Corse possède tous les atouts pour vous envoûter.

Parce qu’elle est tout et son contraire, à la fois sauvage et accueillante, ouverte et préservée, douce et abrupte, voluptueuse et digne, la Corse est un lieu unique qui génère les émotions les plus fortes, de vraies surprises, de réels éblouissements. Vous en reviendrez transformés pour toujours ...

Surprise et Authenticité :  

Côté mer? La Méditerranée a dessiné les contours de l’île comme pour satisfaire tous les désirs des visiteurs : calanques abruptes de Piana, longues plages de sable fin de la Costa Serena, criques sauvages du sud, golfes généreux de Balagne ou d’Ajaccio… En Corse, chacun peut choisir « sa » mer et passer des vacances sur mesure. Ou côté terre ? Ici, on peut facilement commencer la journée au bord de l’eau, puis emprunter les petits sentiers ou les routes vicinales, pénétrer le cœur de forêts millénaires, escalader des montagnes sauvages, et dîner à la fraiche sous les platanes centenaires d’un village tranquille. 

La Corse, c'est l’île de tous les superlatifs: Petites criques désertes ou vastes golfes, sur plus de 1 000 km de côtes, l’infinie diversité de ses plages nacrées bordent des eaux parmi les plus translucides du monde. Elle accueille en son cœur les montagnes les plus hautes de Méditerranée. Et partout où l’œil se pose, sa nature préservée accorde paix et protection à une faune rare, à de vastes forêts où prospèrent plus de 2 000 espèces végétales. Avec un Parc Naturel Régional qui couvre les deux tiers de sa surface, la Corse est une île largement préservée où alternent réserves naturelles et sites classés. Il s’étend sur 3 500 km², en milieu terrestre et en milieu marin, et est le terrain permanent d’actions de préservation menées par ses agents. La Corse ne ressemble pas à l’idée que l’on se fait des îles de Méditerranée car aucune autre n’est aussi verte que la Corse : des forêts de pins Laricio aux lacs de montagne, couleur émeraude, en passant par le maquis parfumé, les alpages rafraîchissants ou les vignes de ses terroirs. Si la Corse est une « île verte », elle le doit à sa topographie unique en méditerranée : en effet, cette « montagne dans la mer » mérite bien son surnom, avec 120 pics dépassant les 2 000 m d’altitude, enneigés jusqu’au printemps. Les 25 cours d’eau qui la sillonnent en font l’île la plus irriguée du bassin Méditerranéen. De surcroît, la Corse s’offre le luxe du littoral le plus varié et le plus riche sur une longueur totale de plus de 1 000 kms.

Faire:  Tout ce que l’on a inventé en activités marines se pratique en Corse. Terre bénie des plaisanciers qui y trouvent mille refuges et des vents favorables. Paradis des plongeurs amateurs de mérous et de coraux. Côtes rêvées pour les pêcheurs, kayakistes, surfeurs et kitesurfeurs, funboarders et autres skieurs nautiques de tout niveau. Sable accueillant et douceur de l’eau… La mer est tiède jusqu’au cœur de l’automne mais la Corse se laisse  découvrir en toute saison à pied, à cheval, à vélo ou en voiture, puisqu’une multitude de sentiers balisés permettent de s’égarer partout sans se perdre nulle part. 

Découvrir : La réserve naturelle des bouches de Bonifacio avec l’archipel des Lavezzi, îlots sauvages au décor féérique et totalement nu, où abondent des dizaines d’espèces de poissons menacés. La côte des Agriates, un entrelacs de pierres, de plages vierges de sable fin et de maquis protégé sur 40 km. La Castagniccia, sa châtaigneraie d’où émergent de minuscules villages de schiste lustré perchés sur des éperons au sein desquels se cachent de secrètes églises romanes. .Ajaccio le jour, les Îles Sanguinaires en fin de journée, pour le célèbre coucher de soleil empourpré. Porto et ses eaux bleu marines, Scandola et ses orgues volcaniques. Les plages de l’Ile Rousse et ses rochers de porphyre. Le défilé encaissé de la Scala di Santa Regina et ses amas chaotiques de granit. Les piscines naturelles des gorges de la Restonica… 

Au cœur du patrimoine 

Chapelles romanes de Castagniccia, églises baroques bastiaises, fortifications de Bonifacio ou citadelle de Calvi, l’Histoire a déposé ses empreintes partout en Corse et jusque dans les villages les plus reculés de l’île. Pas un seul village qui n’ait sa tour génoise, ses ruines préhistoriques, ses bastions armés...Mais ses habitants ont aussi érigé des musées, mis en valeur les sites archéologiques, organisé des festivals très appréciés de musique, de théâtre. La préhistoire a laissé à la Corse les Menhirs de Filitosa; les Romains lui ont appris la culture de la vigne et l’élevage des huitres. À partir du Moyen-Âge, la chrétienté a encouragé l’érection d’églises romanes et baroques. Quant aux Génois, ils y ont construit des forteresses et des citadelles, remparts contre les envahisseurs.

Les tours et ponts génois : Héritées de l’occupation génoise, chargées de défendre l’île contre ses assaillants, les tours génoises, disséminées aux quatre coins du territoire, sont un marqueur de la tradition. Majoritairement en voie de restauration, vous pourrez visiter les tours de Porto, de Capitello, ou de la Parata. Découvrez les vestiges de la bataille sanglante de Ponte Novu, pont génois reliant les deux rives du Golo au village. En 1769, il fut le lieu d’affrontements entre les troupes dePasquale Paoli et celles du Roi de France.

Les citadelles : Le génie militaire italien a édifié citadelles, forts et bastions qui parsèment l’île. Ceinturée de pierre, dominant la mer, donjon et pont-levis déployés, la Citadelle de Calvi est pavée de vestiges que les années de quête de liberté ont marqué de leurs empreintes. Dans votre périple à travers le temps, vous partirez à l’assaut des forts génois de Matra, de Girolata et de Saint-Florent. Impossible aussi de ne pas parcourir l’enceinte bastionnée de Porto-Vecchio, héritage de l’architecture ligure.

Sites préhistoriques :  Vous découvrirez également les vestiges de Filitosa, haut lieu de la préhistoire âgé de 8 000 ans, parsemé de menhirs. Au cœur de l´Alta-Rocca, sur le territoire de la Commune de Lévie, les sites archéologiques de Capula et de Cucuruzzu, classés au titre des monuments historiques, sont de superbes témoins des temps. Cucuruzzu se distingue par son remarquable sentier bordé de vieux chênes, de hauts pins et de châtaigniers.

Sites antiques:  Ces sites complètent admirablement celui de la ville antique d’Aléria, avec ses remparts de la période grecque, sa nécropole pré-romaine ou encore sa villa romaine.

Le tumulte de l'histoire : L’histoire de Corse est dense par ses combats, ses nombreuses révoltes et les grands hommes qui y ont vécu. Disputée entre les Carthaginois et les Romains, elle fût un lieu de bannissement sous l’Empire. On retiendra que Sénèque y était même exilé. Au Moyen-âge, la Corse était au centre de conflits d’intérêts entre la papauté, Pise et Gênes, laquelle finit par l’emporter en 1284. Les Génois tentèrent de faire de la Corse un centre agricole, mais les nombreuses révoltes des habitants, organisés en clans, firent barrage à ces projets. Pasquale Paoli, pythie de l’histoire insulaire, gouverneur de son état, a insufflé la démocratie. La tête de Maure est d’ailleurs l’emblème de cette Corse qui a ouvert les yeux et ne devint française qu’au XVIIIème siècle.

Les personnages célèbres: Les grands personnages se distinguent tous par leur singularité et sont unis par l’amour qu’ils portent à leur île. L’Empereur Napoléon Ier, né dans une ruelle d’Ajaccio, a marqué de son empreinte l’histoire du monde. Il ne cessera de revendiquer son attachement viscéral à la Corse dont les valeurs de combat, d’honneur et de conquête sont à l’origine de ses plus belles victoires. à tout seigneur, tout honneur, son oncle maternel, le Cardinal Fesch, grand esthète amoureux d’Art, légua à la ville d’Ajaccio de fabuleuses collections de peintures et de sculptures.

Bien d’autres ont façonné le caractère insulaire tels Ghjuvan Petru Gaffory ou Sampieru Corsu, qui gardent l’image de libérateurs face à l’oppression.

Les chants corses: Les plus anciens aiment imaginer l’île comme une cathédrale qui vibre au son de la vie. Le chant corse est assurément le marqueur de cette culture fière de son identité et la polyphonie en est le meilleur ambassadeur. La paghella corse est ainsi classée au patrimoine immatériel de l’humanité. La légende raconte que ces chants qui élèvent l’âme étaient inspirés par les bergers qui narraient les épisodes de leur vie quotidienne. Aujourd’hui encore, ils résonnent partout avec force et de nombreux groupes, comme A Filetta, Canta u Populu Corsu, I Chjami Aghjalesi et I Muvrini, perpétuent cette tradition de l’oralité en poussant leurs voix sur les plus grandes scènes du monde.

L'île est dotée d'un patrimoine culturel et religieux d'une grande richesse: De la pastorale franciscaine aux fresques de la Corse génoise, en passant par les absides, laissez-vous guider par l’indélébile empreinte du christianisme qui a façonné les temps. La tradition a perpétué le mythe de l’étrange et du merveilleux.Aux frontières du monde réel, du rêve, de la religion et du profane, les croyances ancestrales autour des « Signadore » qui conjurent les mauvais sorts, les « Mazzeri » aux dons prémonitoires et les « Streghe », ces sorcières malfaisantes, sont sans doute les plus enracinées. Ces êtres mystérieux font partie de la mémoire collective et c’est au coeur des villages, sur les places ombragées ou dans l’intimité de leur maison, que les Corses en parlent le mieux à ceux qui savent leur témoigner un intérêt.

Autour de ses festivals et de ses réjouissances

Chants, cinéma, rencontres internationales de théâtre, fêtes populaires, le choix est vaste. De nombreux évènements rythment tout au long de l’année le calendrier culturel en Corse. Festivals de chants, de cinéma, rencontres internationales de théâtre, fêtes populaires, le choix est éclectique et permet de trouver facilement son bonheur. Les cérémonies religieuses du week-end pascal sont de grands moments de ferveur populaire et de très nombreuses processions ont lieu dans toutes les régions corses. Les prieurs des confréries portent leurs saints patrons à travers les villes et villages. La plus célèbre d’entre elles est le Catenacciu de Sartène qui symbolise la montée du Christ au calvaire.

Le début de l’automne est décidément favorable aux découvertes artistiques : Bastia et ses « Musicales » promettent de vous faire partager d’inoubliables moments d’émotion. Ce festival - le plus ancien de Corse - fait le pari de la fête, en proposant une programmation variée ! La fête, c’est bien de cela dont il s’agit lorsque l’on assiste aux représentations données dans le cadre de Porto Latino. Saint-Florent revêt ses habits de lumière et vibre au rythme de sonorités entraînantes. Impossible de passer à côté ! Côté Jazz, Ajaccio ouvre  la saison estivale. Séduction, harmonie, métissage et swing, la musique proposée  n’a pas de frontières. Mais attention, le blues et le rock sont vraiment les grandes stars du mois de juillet. A Patrimonio, les guitares résonnent si fortes que c’est toute l’île qui vibre. Dans le même temps, Calvi convoque les Dieux du Rock pour des nuits enfiévrées « Calvi on the Rocks ».

Le septième art n’est pas en reste et la Corse prouve que ses goûts cinématographiques sont éclectiques. En février, Bastia fête le cinéma italien avec un festival dont les cinéphiles vantent l’exceptionnelle réussite. En juillet, le festival du film de Lama propose des projections en plein air avec pour thème la ruralité. C’est justement dans les villages du Giussani et en particulier à Olmi Capella, que l’acteur Robin Renucci a posé ses valises pour organiser les « Rencontres Internationales de Théâtre »

Plus d'infos