×
Activités et sports nature- aérien- agrumes- archéologie- art de vivre- artisans- ateliers et stages- auberges- Automne- Baignade en rivière- balades- Balagne - Balagna- bien-être- bière corse- bijoux- Bons plans et idées séjours- cafés- camping à la ferme- canyoning- Castagniccia mare e monti- Centre Corse - Centru di Corsica- chambres d'hôtes- chant- charcuterie- chataigne- cheval- concert- congrès- Corse Orientale - Corsica Urientale- cosmetiques corses- coutumes- créateurs- Culture et patrimoine- église- escalade- Eté- Evénement- exposition- famille- Faune et flore- ferme-auberges- festival- foires- fromages corses- Gastronomie corse- gîte- golf- GR20- Grand site- groupes- GT20- hébergement- hébergement de luxe- histoire- Hiver- hôtel- hôtel de charme- huile d'olive- huiles essentielles- incentive- Innovation- insolite- jetski- kayak- légendes- Lifestyle et Bien-être- marché- mer- MESURES SANITAIRES COVID 19- mice- miel- montagne- monuments- musée- musique- Nature- nature et découverte- Noël- Ouest Corse - Spelunca Liamone- paddle- patrimoine- Pays Ajaccien - Territoriu d'Aiacciu- Pays Bastiais - Bastia Capicorsu- plage- plaisance- plongée- Pôle tourisme d'affaires- polyphonie- Printemps- producteurs- randonnée- randonnée palmée- religion- Réserve naturelle- restaurants- Sartenais Valinco Taravo - Sartinesi Valincu Taravu- séminaire- Site naturel- ski- sports nautiques- Sud Corse - Meziornu Alta Rocca- table d'hôtes- team-building- terroir- thalassothérapie- thermalisme- Tourisme d'affaires- Tourisme responsable- tradition- trail- transport- Vélo et VTT- via ferrata- village corse- vins corses- visite- visites guidées- voile

Natale in Corsica

Traditions d'hier et d'aujourd'hui ... Un Noël en Corse pas comme les autres !

Le Noël d’antan …

Le Noël d’antan n’était pas placé sous le signe de l’abondance. Peu de crèches ou de décorations dans les maisons ; le houx ou un petit arbousier faisaient office d’arbres de Noël. Les messes de minuit, où se rejoignaient les fidèles étaient l’occasion de se retrouver. Le repas pour la veillée de Noël était assez frugal, soupe de pois chiches et quelques châtaignes grillées, mais le partage et la générosité étaient de mise. Dans certains villages, la tradition voulait que la première cuillerée soit jetée au feu afin de nourrir l’enfant Jésus.

 

©ATC ©ATC

 

U focu …

Le soir du 24 décembre après la messe de Noël, un grand bûcher est allumé sur la place du village. Il sera alimenté jusqu’au nouvel an. C’est autour de ce feu que petits et grands se retrouvent pour la veillée de Noël avant de regagner la maison familiale pour le repas. Afin d’honorer cette coutume, durant tout le mois de décembre chaque villageois participe à la réalisation de ce grand bûcher. Une occasion pour les plus jeunes d’allier leurs forces pour aller chercher du bois. A l’époque cette tradition était d’autant plus respectée car selon la superstition, oublier de mettre une bûche pouvait entraîner un décès dans la famille dans l’année à venir.

 

©DomainedeMurtoli ©DomainedeMurtoli

 

Les 7 veillées …

On retrouve la tradition des 7 veillées en Haute Corse et plus particulièrement en Balagne, en Castagniccia et dans le Fium’Orbu. Cette coutume rassemblait les plus petits, filles et garçons, qui devaient choisir 7 familles au village auxquelles ils devaient rendre visite le soir de Noël une bûche en cadeau afin de réchauffer l’âtre. Ces petits visiteurs restaient alors un moment au coin de la cheminée pour bavarder et partager les pâtisseries préparées par la mère de famille.

 

De nos jours …

En corse comme ailleurs, le repas de Noël est plus que copieux. Ici on débute par une dégustation de poutargue (œufs de mulet) ou une brouillade d’œufs aux oursins. Les plateaux de charcuterie (Coppa et Prisuttu) font aussi partie du menu. On continue ensuite avec un bon morceau d’agneau rôti accompagné d’une savoureuse polenta. Et s’il nous reste un peu de place pour le dessert, on goûte la délicieuse bûche de Noel à la châtaigne « Ceppu di Natale Castagnina». Vous trouverez aussi les clémentines corses, les fameuses fritelle, les canistrelli et d’excellents chocolats fabriqués par nos artisans locaux. La tradition veut que l’on mette sur la table une assiette en plus, c’est « u piattu di u puvarettu », le plat du pauvre. Les enfants reçoivent à la fin de repas une orange de Noël.

 

©ATC ©ATC

 

L’ochju ...

L’ochju, mauvais œil, est une croyance présente sur l’île depuis des siècles. Avoir l’ochju signifie être victime d’un mauvais sort. Ainsi pour conjurer ce mal, il faut rendre visite à la « Signadora », qui récitera une prière tout en versant des gouttes d’huiles dans un récipient rempli d’eau. Si les gouttes se diluent, la personne est « annuchjata », si les gouttes restent entières ce n’est pas un sortilège. La Signadora récite la prière plusieurs fois pour enlever le mal. La transmission de cette prière ne peut se faire que le soir du 24 décembre entre le premier et le dernier son de cloche. La transmission des gestes et de la prière doit se faire en secret, oralement, à une seule personne. Ces invocations sont considérées avec le plus grand des respects.

 

BON NATALE A TUTTI !!!

Mots clés

Les internautes ont aimé

  • Actuellement 5 sur 5 étoiles
  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5

Merci d'avoir laissé votre avis !

Vous avez déjà noté cette page, vous ne pouvez la noter qu'une fois !

Votre avis a été changée, merci de votre participation !

Moyenne des avis : 5/5 (1 avis)

A lire sur le même sujet

NOËL

A lire également...